Tribunes

Florange Telecom

L'approche radicaliste de l'architecture du Web : l'assembleur

Big Dataxe

Le Big Data individuel

La comptine du cloud

Toute les tribunes

La vidéo du moment
Actualité marchés verticaux

Sécurité des données entreprises : les salariés traitent (encore) la question par dessus la jambe

par durand
le 12/11/2014 à 09:16

E-commerce : comment conformer son tunnel de commande à la loi Hamon

par Damien
le 08/11/2014 à 11:21

Quelle santé pour demain ?

par Jean Mourain
le 07/11/2014 à 10:41

Fujitsu invente le stockage infini

par de La Guerrande
le 31/10/2014 à 09:59

Déni de service, vols d'information et écoutes illégales existent également en VolP,
Par Philippe Jauset, Cirpack

par Guibert
le 29/10/2014 à 08:38

Rechercher
Services
Logo_abonn Job Les derniers communiqués de presse Proposer un communiqué de presse
Fils RSS : Top 10 quotidien

John Roberts, président et fondateur de SugarCRM
L’Open source est parfaitement adapté au logiciel applicatif

jeudi 23 octobre 2008

20081023_38Le logiciel Open Source est surtout répandu dans les couches basses, systèmes d'exploitation, middleware, base de données... Beaucoup moins au niveau de l'applicatif. Quels sont les avantages de l'Open Source dans ce domaine ?

John Roberts : C'est une question à laquelle j'ai répondu de nombreuses fois, notamment en 2004 en rencontrant les capitaux risqueurs pour lever des fonds. J'ai travaillé plusieurs années chez des éditeurs de logiciels et j'ai trouvé que la méthode de fabrication du logiciel propriétaire était peu efficace. Pourquoi dépenser autant dans le marketing et les ventes et aussi peu dans le développement ? C'est en me posant cette question que j'ai pensé à l'Open Source. Maintenant, pourquoi le CRM ? Dans ma carrière professionnelle, j'ai toujours eu des fonctions impliquant une relation avec les clients. Après avoir quitté nos emplois respectifs, mes deux partenaires et moi-même, nous nous sommes lancés en avril 2004 et avons travaillé tout l'été pour développer une première version de SugarCRM.

 

Mais pour l'utilisateur, quel est l'intérêt d'acquérir du logiciel Open Source ?

J.-R. : Pour certains utilisateurs c'est important, pour d'autres cela n'a aucune importance et ils installent notre logiciel pour ses qualités purement fonctionnelles. Mais qu'il soit open source ou propriétaire, un logiciel applicatif pour être utilisé de la même manière. Mais nous nous attachons à développer du code « très propre » afin que les utilisateurs qui souhaitent accéder au code source puissent le faire et s'y retrouver facilement.

 

Quel langage avez-vous choisi ?

J.-R. : SugarCRM a été totalement développé en internet en langage PHP. A l'inverse de nombreux projets open source, nous n'avons pas réutilisé du code existant - à part quelques librairies -,ce qui nous permet d'être totalement serein en terme de propriété intellectuelle. Pour les contributions externes, nous avons des accords de copyright. La version actuelle représente environ 600 000 lignes de code. C'est certainement le projet PHP le plus important jamais réalisé. Nous avons été les premiers à adopter la licence GPL v3. Aujourd'hui, nous avons une quarantaine d'ingénieurs qui travaillent au développement du logiciel.

 

20081023_37Quel modèle de développement avez-vous choisi ?

J.-R. : Alors que beaucoup de start ups connaissent un développement relativement progressif, nous avons souhaité atteindre une masse critique le plus rapidement possible. Pour assurer cette stratégie, nous avons pu lever des fonds importants auprès des capitaux risqueurs. Aujourd'hui, nous en sommes à 46 millions de dollars en quatre tours. Nous présentons SugarCRM comme un éditeur qui produit  du logiciel Open Source commercial. Notre objectif n'est pas de nous battre sur le terrain des prix, nous ne souhaitons pas offrir le logiciel le moins cher. Mais notre modèle de développement et de commercialisation est plus efficace et permet de proposer des logiciels moins chers que nos concurrents.

 

Quel est votre business model ? Vous proposez votre logiciel en trois versions. Quelles sont leurs particularités ?

J.-R. : Nous proposons trois versions. Sugar Community Edition qui est gratuite qui est adaptée jusqu'à une vingtaine d'utilisateurs, même s'il n'y a pas de limites théoriques. Puis, nous proposons Sugar Professionnel et Sugar Enterprise sous forme d'abonnement à respectivement 275 et 449 dollars par utilisateur et par an. La seconde offre plus de fonctionnalités - en particulier la synchronisation avec un client offline et le support de la base de données Oracle - et peut supporter un nombre plus élevé d'utilisateurs. Ces deux logiciels sont proposés en mode on-demand, on-site et sous forme d'appliance. Les ventes se répartissent en 80 % pour l'acquisition de licences et 20 % on-demand, le mode appliance proposé sur des serveurs Intel banalisés n'est pas réellement utilisé. Ce dernier mode de consommation du logiciel va sans doute augmenter, mais les deux modes coexisteront. Nous ne croyons pas comme salesforce à la fin du logiciel. Nous pensons que les utilisateurs de la version gratuite seront prêts à évoluer vers les versions payantes.  

 

20081023_36Comment développez-vous votre logiciel ?

J.-R. : Seuls, nos ingénieurs développent la plate-forme, un peu l'équivalent du noyau Linux, ce qui représente entre 50 et 60 % de l'ensemble du code. Nous avons noué des liens étroits avec une centaine de développeurs qui interviennent de manière assez importante. Et puis, nous avons une communauté de 12 000 développeurs qui travaillent sur des extensions qui se connectent sur cette plate-forme, au total quelque 500 extensions qui offrent des fonctionnalités métier ou transversales. Enfin, nous avons environ 80 000 utilisateurs qui participent à la vie du produit, aux forums...  

 

Comment voyez-vous l'avenir pour SugarCRM ?

Nous avions levé de l'argent l'année en vue de préparer une  entrée en bourse prévue initialement pour 2009. Mais, avec les événements actuels, cela n'est plus d'actualité. Mais notre situation financière est très saine (20 millions de dollars à la banque). Nous avons beaucoup de liquidités et nous pensons dégager un cash flow positif à partir du premier trimestre 2009. Et le fait de développer en mode open source nous permet d'affronter la crise dans de meilleures conditions. Les entreprises pourront commencer à utiliser nos produits gratuitement et passer ensuite à des versions payantes et acheter des services lorsque la situation sera meilleure.

 

 

________
Sugar 5.1

SugarCRM a introduit en août dernier la version 5.1 qui apporte des améliorations au niveau du reporting et des communications mobiles  supportant les téléphones mobiles, notamment l'iPhone et le BlackBerry. Cette version comporte des améliorations aussi concernant l'importation de données issues de logiciels tiers comme Excel, Outlook ou salesforce.

 

SugarCRM en quelques chiffres

- Création en 2004 à Cupertino

- 180 salariés dont une quarantaine d'ingénieurs

- 4000 clients payants dont plus de 500 en Europe

- 450 000 utilisateurs

- 5 millions de téléchargement

- 150 partenaires

- 46 millions de dollars levés en quatre tours

- Communauté de 80 000 membres

Assez classiquement, SugarCRM propose trois types de services sous forme de modules packagés :

Support - trois niveaux sont proposés : Standard, Extended et Premium ;

Implémentation - sous forme de services suger workshop, jump start, quick start ; migration de données ;

Professional services ; stratégie CRM, analyse du TCO/ROI, migration de données, conversion de données... ;

Les partenaires français de SugarCRM sont : Carrenet, AlterVisions, Axelor, Inet Process, Synolia.



Les 10 derniers articles mis en ligne