Tribunes

Florange Telecom

L'approche radicaliste de l'architecture du Web : l'assembleur

Big Dataxe

Le Big Data individuel

La comptine du cloud

Toute les tribunes

La vidéo du moment
Actualité marchés verticaux

Les entreprises françaises sont assises sur une mine d'or inexploitée

par martine joulia-cubizolles
le 25/11/2014 à 11:19

Markess identifie les 6 évolutions majeures d'ici 2016 en matière de stockage

par pascalie
le 24/11/2014 à 03:21

Sécurité des données entreprises : les salariés traitent (encore) la question par dessus la jambe

par durand
le 12/11/2014 à 09:16

E-commerce : comment conformer son tunnel de commande à la loi Hamon

par Damien
le 08/11/2014 à 11:21

Quelle santé pour demain ?

par Jean Mourain
le 07/11/2014 à 10:41

Rechercher
Services
Logo_abonn Job Les derniers communiqués de presse Proposer un communiqué de presse
Fils RSS : Top 10 quotidien

Simplicité ou complexité informatique
Par Jean-Claude Maury, analyste du Gartner

lundi 14 septembre 2009

20090914_09Qui n'a été découragé par la complexité d'installation et d'utilisation de certains systèmes dits universels ? Qui n'aspire à trouver des systèmes plus simples à utiliser ? De nombreux exemples concrets - dont nos PC et smartphones - confirment notre recherche de plus de simplicité dans les systèmes, applications et processus informatiques.

 

 

« L'objectif d'une DSI n'est pas d'éliminer la complexité (une approche peu réaliste et potentiellement dommageable), mais plutôt de la gérer ». Cette recommandation reste valide aujourd'hui. Mais, dans nos arguments, à aucun moment nous n'avons évoqué le thème de la simplicité, l'opposé de la complexité, comme un des objectifs à atteindre. Pourquoi avoir manqué une telle question ?

 

 

Nous ne pensons pas que les systèmes complexes - systèmes d'exploitation, SAN, bases de données, etc. - puissent être restreints afin de devenir des systèmes compliqués, voire simples. Rappelons que les systèmes complexes ne sont pas des systèmes compliqués, c'est-à-dire ne se réduisent pas simplement à des composants en interaction. Ils sont caractérisés par une imprévisibilité potentielle (1) des comportements. Ce qui est le cas de la plupart des infrastructures informatiques.

 

 

Un article de la revue Perspectives (2) vient relancer nos réflexions à ce sujet. Il constate que contrairement aux applications déployées dans les unités informatiques classiques (CRM, ERP, BI), certaines offres - logiciels en tant que services, web 2.0 et applications orientées vers les utilisateurs - sont considérées comme simples par les utilisateurs et pertinentes pour répondre à leurs besoins. Notons que des utilisateurs ont confié à Gartner qu'ils essaient « ...de comprendre comment nous pouvons appliquer le modèle d'Apple à notre département informatique ».

 

Qu'est-ce que la simplicité ?

 

Rappelons ce qu'est la simplicité. Parmi les différentes définitions, retenons celle (3) qui la qualifie de « caractère de ce qui est facile à comprendre, à utiliser ou à exécuter ». C'est une expression concrète qui décrit bien à ce que nous attendons de certains composants matériels, logiciels et de services. Citons quelques exemples.

 

Le premier qui vient à l'esprit est celui des appliances. Rappelons que ce sont des systèmes spécialisés - ne comprenant principalement (4) que des fonctionnalités propres au domaine - qui visent une utilisation beaucoup plus simple par un plus grand public. Ils ne sont pas universels. Ils masquent la complexité et ne fournissent que les niveaux de services caractéristiques de l'appliance. Vous les trouvez dans de nombreux domaines, qu'ils soient de type serveur (vidéo, web), de stockage (NAS, SAN), de réseau (cache, charges) et d'information (PDA).

 

Ce modèle, qui plaît beaucoup aux utilisateurs, encourage les fournisseurs à proposer de nouveaux produits plus conviviaux, en particulier des logiciels (SAP, Oracle, Apple, etc.).

Un autre exemple, encore plus d'actualité, est celui des logiciels délivrés en mode service (SaaS). Que signifie-t-il ? L'entreprise n'a plus besoin de gérer l'installation, le paramétrage, la maintenance et l'évolution des logiciels. Il faut simplement les utiliser !

 

Ces services, accessibles via internet et le web, répondent aux nouveaux usages et attentes exprimés par les utilisateurs. Ces applications de type « client léger » permettent aux entreprises, en particulier aux PME/PMI, d'accéder à des plates-formes applicatives performantes sans avoir à maintenir une structure informatique complexe. Notons que Salesforce.com a revu à la hausse ses prévisions pour son exercice 2009. Cette approche nous interpelle pendant cette période de crise.

 

Un mouvement important est à suivre : celui des fournisseurs informatiques et télécoms de tous bords, comme Dell, HP et Cisco, qui vont vers le marché des smartphones (5). Le succès considérable de l'iPhone d'Apple, et plus généralement des smartphones, déplace le coeur de l'industrie micro-informatique vers la mobilité. Sous la pression des utilisateurs, l'iPhone et ses applications deviendront-ils une nouvelle industrie du logiciel ? Peut-être comme IBM avec ses mainframes et Microsoft avec Windows ont créé la leur. Une nouvelle étape vers plus de simplicité est en marche.

 

Incompréhension des utilisateurs

 

 

Combien d'utilisateurs en entreprise, espérant des services informatiques plus simples et conviviaux, se plaignent de leurs difficultés à comprendre ce que leur expliquent les informaticiens. Le dialogue lui-même est complexe ! Cette situation est identique à celle des maîtres d'ouvrage qui définissent les besoins, rédigent les cahiers des charges et assurent le pilotage des projets. Tout en cherchant à réaliser la meilleure adéquation entre les besoins des unités opérationnelles et les propositions de la DSI, ils doivent se préoccuper, autant que possible, de la simplicité d'utilisation des applications qui seront retenues et de la facilité d'accès aux informations. N'oublions pas qu'ils gèrent le changement...pourquoi pas vers moins de complexité !

 

Mais tout ce que nous venons de dire est une des caractéristiques du monde actuel... qui comprend toujours plus de situations complexes. Un double mouvement parallèle se développe. Une volonté de réagir contre cette situation, de réduire la complexité et d'apporter plus de simplicité et de facilité d'emploi à leurs appareils numériques et à leurs services existe chez certains fournisseurs (cloud computing, SaaS, appliances et smartphones). Mais d'autres fournisseurs présentent une résistance à cette tendance en maintenant (voire accroissant), pour leurs nouveaux produits et services, un niveau de complexité ou de complication trop important (l'illusion des fonctionnalités supplémentaires ...et souvent inutiles !). Quelle sera la tendance qui prendra l'avantage ? Sachant que la complexité globale de notre monde continuera de croître.

 

 

Le résultat dépendra des utilisateurs, de la communauté informatique et ...des DSI

 

Ces derniers, quand ce sera possible, devront prendre les décisions allant vers plus de simplicité plutôt que de complexité. Nous savons que cette approche n'est pas facile à conduire : certains systèmes complexes sont irréductibles. Il faut alors discriminer les situations où la simplicité apportera une meilleure satisfaction aux utilisateurs et permettra aux entreprises de gagner de nouveaux clients... pour un monde meilleur.

 

 

____________
(1) Dépend, en particulier, de la récursivité du fonctionnement des composants qui se transforment.

(2) « Ce que les DSI doivent savoir sur la simplicité des applications », Perspectives, juillet 2009.

(3) Le Robert.

(4) Méfiez-vous des pseudo-appliances ...qui ne sont que des systèmes standards (ne présentent pas les avantages des appliances).

(5) selon le cabinet Gartner, au deuxième trimestre 2009, les « smartphones » représentaient 14 % du marché global de la téléphonie mobile et affichaient une progression de 29 % sur un an. Rappelons que, pendant cette période, le marché global de la téléphonie mobile a baissé de 6 %.



Les commentaires

Je suis entièrement d'accord avec mon collègue dit philosophie de Gartner et la simplicité des systèmes ainsi que sur le "style" qui doit avoir des applications. Nous avons donc choisi de développer un Iphone produit simple et utilisable, avec un investissement modeste. l'iPhone est un révolutionnaire, d'abord pour le potentiel qui lui fait un excellent substitut pour l'ordinateur personnel, l'autre pour la facilité d'utilisation qui est inégalé dans la gestion des autres périphériques. Principale caractéristique est particulièrement forte intégration entre le système des composantes essentielles du logiciel: GPS et Google Maps, Navigateur, Calendrier, Contacts et Mail. Nous avons créé une application CRM en mode natif La plate-forme appelée "IC Mobile", comprend un certain nombre d'applications pour l'iPhone est un système complet de gestion de campagnes de ventes ... et bien plus encore! Nous croyons que IC Mobile avec ses modules et ses versions: FREE gratuite et sera disponible sur l'Apple Store, LIGHT avec la gestion par tableur et PRO avec une société de gestion de server pourrait devenir la véritable affaire assistant personnel.
Une grande simplicité et la convivialité de la solution ont été les lignes directrices dans l'application de ce système de CRM et de déclaration, à mobiliser et à même de faciliter la relation avec le client. Nous pensons que les futurs modèles de gagnants de service seront ceux qui se caractérisent par la capacité pour les clients de plus en plus Anywhere - Anytime, cela est possible et faisable, avec les solutions et modules "IC Mobile" www.icmobile.it - info@icmobile.it

Par Redazione Ic Mobile le 02/10/2009 à 01:28

Les 10 derniers articles mis en ligne