Tribunes

Florange Telecom

L'approche radicaliste de l'architecture du Web : l'assembleur

Big Dataxe

Le Big Data individuel

La comptine du cloud

Toute les tribunes

La vidéo du moment
Actualité marchés verticaux

Objets connectés : entre séduction, désintérêt et méfiance

par bidonchon
le 22/03/2017 à 09:48

La Trousse à projets : la plateforme de financement participatif des projets scolaires

par LEDROIT
le 20/03/2017 à 03:47

Epson : une offre de reprise pour passer de l'impression laser au jet d'encre

par Ben
le 08/02/2017 à 11:50

La Commission européenne ouvre trois enquêtes sur des pratiques anticoncurrentielles présumées dans le commerce électronique

par pixel
le 07/02/2017 à 10:15

Comment analyser et booster votre SEO avec 5 outils stratégiques ?

par Anne-Marie
le 03/02/2017 à 03:41

Rechercher
Services
Logo_abonn Job Les derniers communiqués de presse Proposer un communiqué de presse
Fils RSS : Top 10 quotidien

Le Cloud privé, étape vers le Cloud Computing

mercredi 7 octobre 2009

20091007_08Selon le Gartner, les services de Cloud privés constitueront la première étape de l'évolution généralisée vers le cloud computing. Par ailleurs, en 2012, 75 % des organisations utiliseront des services de cloud computing pour des applications manipulant des larges volumes de données, prenant en charge des tâches hautement parallélisables et supportant l'informatique de startups n'ayant pas - faute de moyens - d'infrastructures IT.

 

Le cloud computing peut prendre des formes extrêmement variées allant à la mise à disposition de ressources de base (stockage, capacité de traitement...) à des ressources plus complexes comme l'accès à une base de données ou à une application de gestion de la relation client.

 

Mais dans cette évolution vers un nouveau modèle d'informatique, le Gartner prévoit que d'ici à 2012, les entreprises investiront en priorité dans les clouds privés, qui doivent être perçus comme une évolution des data centers actuel ou ceux constitués à l'occasion d'opération de consolidation. 

 

Cloud Computing et Open source

 

Parallèlement au Cloud computing, l'Open Source est une des grandes tendances de fond du logiciel. Mais comment Cloud Computing et Open Source se situe-t-il l'un par rapport à l'autre ? Cette question ne pouvait pas ne pas être abordée lors de l'Open World Forum qui s'est  tenue à Paris la semaine dernière.

 

Larry Augustin, CEO de SugarCRM, éditeur Open Source spécialisé dans le CRM,  a décomposé cette question en trois axes :

- Le Cloud Computing met-il l'Open Source en danger ?

- Quelle est la prochaine génération des fournisseurs d'application Cloud ?

- Les fournisseurs de services Cloud doivent s'inscrire dans le cadre de standards ouverts

 

Pour Larry Augustin, loin de mettre l'Open Source en danger, le Cloud en serait plutôt un nouvel allié objectif. Déjà, toutes les offres existantes de Services Cloud, à commencer par celle d'Amazon sont basées sur des infrastructures fonctionnant sous Linux, à l'exception notoire de celle de Microsoft évidemment.

 

C'est aussi l'avis de Jim Zemlin, directeur de la Linux Foundation qui voit le Cloud computing comme un accélérateur de l'Open Source. Une tendance qui se trouve en plus confortée par une évolution très nette vers les services qui marque tous les secteurs économiques et plus particulièrement le secteur IT. « Par le passé, les fournisseurs vendaient des produits, aujourd'hui ces produits sont packagés dans une offre globale commercialisée sous la forme de services. De plus en plus, le logiciel est proposé sous cette forme. Même le PC comme à évoluer vers ce modèle. Linux sera le système d'exploitation dominant du Cloud Computing ».

 

Dissocier applications et infrastructures

 

Les offreurs d'application en mode SaaS dont Salesforce.com est le pionnier et l'éditeur le plus avancé a bâti son offre en développant une infrastructure en propre. « Il ne viendrait plus à l'idée d'un éditeur - sauf les plus importants qui ont les ressources et qui peuvent espérer développer une activité de volume - de construire son propre data center, explique Larry Augustin. Ils se concentrent plutôt sur le développement du code qu'ils mettront à disposition soit sous forme classique (on premise) ou en mode on demand en s'appuyant sur les offres de Cloud Computing existantes ». C'est ce que fait SugarCRM qui vient tout juste d'annoncer la disponibilité de son application de CRM sur Amazon EC2 en attendant de le proposer sur d'autres plates-formes comme celles de Google ou de RackSpace.

 

Une des préoccupations des DSI dans cette manière de consommer de l'informatique est de se retrouver pieds et poings liés à un fournisseur. « Les fournisseurs, conclut Larry Augustin  doivent proposer des services garantissant toute liberté aux utilisateurs de changer de prestataires lorsqu'il le souhaitent ».  

SQ 250-300

Les commentaires

Le trio gagnant du moment m'apparait comme : Cloud privé, Open source, Linux. D'où l'intérêt de regarder es solutions alternatives comme celle d'IBM ou d'AltoCloudus.

Par Arnaf le 22/10/2010 à 11:41

Les 10 derniers articles mis en ligne